RETOUR

AMIGA

C’est en 1990, suite à l’acquisition d’un Amiga 500, que je commence à faire mes premiers pas dans l’univers, fort fascinant à l’époque, de la 3D. Mes premiers polygones, des triangles pour être plus précis, furent érigés sous Sculpt Animate 4D, logiciel plutôt réputé et assez complet, qui me permis d’obnubiler mon regard lorsqu’une sphère réfléchissante se dessina sur un damier. Les créations étaient assez sommaires, les temps de rendu interminables, mais je m’adonnai à cette activité avec engouement. Les années passantes, je fis l’acquisition d’un Amiga 1200, muni d’un processeur plus véloce, et d’une RAM plus abondante (10 Mo), je modélisai alors sous le logiciel Imagine. En 1994, alors que je terminai mon pathétique Bts, je me mets en contact avec une petite équipe, et nous nous penchons sur la création d’un jeu vidéo. Exodus de son premier nom, il prendra un peu plus tard celui de Prima Terra, et je m’attellerai sur son aspect graphique jusqu’en 1997, où le projet prendra fin pour diverses raisons. C’est d’ailleurs après cette date, que le monde de l’informatique, et surtout celui de la 3D, disparaîtront de mon quotidien. Trouvez sur ces pages, les quelques archives que j’ai pu garder de mes réalisations 3D, toutes furent conçues sous Imagine, toutes ont leur résolution originale, mais la conversion du format IFF à celui de JPG, a légèrement altéré l’image.

PRIMA TERRA fut le nom d'un projet de jeu vidéo auquel je participai en tant que graphiste. Ce devait être un jeu profondément aboutit, une simulation spatiale qui offrait au joueur un champs d'action total. Une gestion des ressources, des cités, des combats spatiaux et planétaires, des colonisations, du commerce... et surtout, d'une vie privée et de ces choix d'existence.

C'était Eric qui était aux commandes du scénario et des algorithmes, les programmeurs ont varié, Michael dans un premier temps, Xavier dans un second. Le projet n'est plus depuis 1997, cependant, il reste des traces graphiques dont j'exhibe tout ce que j’ai pu transférer sur PC dans ces pages. Toute la 3D à été faite sous Imagine, à l'époque, l'Amiga était un 1200 cadencé à 50MHz avec 10 Mo de Ram. Au total, le disque dur contenait pas loin de 400 Mo de données graphiques, regroupant à la fois des anim, des icônes, des écrans de gestion, et tout ce qui peut suivre.

J’ai classé les objets en fonction de leur catégorie, que des images fixes, aucune animation.